Henri Laborit

Henri Laborit (1914-1995) est un médecin chirurgien et neurobiologiste français. Le film d’Alain Resnais « Mon Oncle d’Amérique » est consacré à certaines de ses découvertes sur le comportement animal et le comportement humain.

A priori Henri Laborit ne s’est pas intéressé aux rêves… Mais la façon dont il envisage l’imagination peut très bien s’appliquer à l’activité onirique. En effet, Laborit considère que le cerveau humain est l’héritier des formes de vie animales dont l’espèce humaine est issue : il se décompose par conséquent en cerveau reptilien ou cerveau des réflexes, paléocortex des mammifères ou cerveau de la mémoire et des émotions (générant instincts et expériences). Le propre du cerveau humain est d’avoir développé de façon notable un néocortex, qui selon lui est la condition sine qua non de la faculté imagination telle qu’elle existe chez l’homme.

En résumé, Laborit pense que la fonction du paléocortex est de stocker des associations (du type : feu – brûlure) et les émotions qui se rapportent à l’expérience ainsi enregistrée (ici : douleur – danger – peur). La faculté imagination, rendue possible par le néocortex, est quant à elle inverse : elle désassocie les éléments fermement associés dans la mémoire pour réaliser de nouvelles associations, insolites (comme, par exemple : feu – jonglage – joie).

L’enjeu selon Laborit est de pouvoir tester de nouveaux rapports au monde et ainsi poursuivre la nécessaire adaptation de notre espèce à un environnement en perpétuelle métamorphose.

Publicités