Désapprentissage actif

C’est la théorie du « reverse learning », constituée par Graeme Mitchison et par Francis Crick (par ailleurs prix Nobel de médecine en 1962 avec son collègue Watson pour la modélisation de la molécule d’ADN).

Crick et Mitchison suggèrent que les rêves seraient une façon de faire le ménage dans le cerveau et de prévenir ainsi une trop grande accumulation d’information reçue au fil des jours. Cette théorie s’appuie donc sur l’hypothèse qu’une surcharge d’information pourrait à la longue nuire aux activités corticales de stockage des souvenirs. Le cerveau examinerait donc chaque nuit les stimuli reçus durant la journée et éliminerait ceux qui sont dépourvus de sens pour le sujet. L’activation aléatoire des connexions corticales par les neurones du tronc cérébral participerait notamment à ce désapprentissage.

Cette théorie expliquerait ainsi pourquoi il est si difficile de nous souvenir de nos rêves au réveil. Selon Crick et Mitchison, l’effort qui consiste à se souvenir de ses rêves malgré tout va à l’encontre d’une activité de tri et d’oubli à la fois utile et nécessaire…

Publicités