Anticiper l’avenir

L’évêque et philosophe Synésios de Cyrène, cité par Carl Gustav Jung dans Sur l’Interprétation des rêves, disait que “ les rêves sont des reflets de l’avenir au sein de l’imagination ”.

Au XXème siècle, l’ingénieur aéronautique irlandais John William Dunne se posait cette question dans son essai An Experiment with time (1927) : “ Est-il possible que les rêves, les rêves en général, tous les rêves, les rêves de tout le monde, soient composés d’images provenant d’expériences passées et d’images d’expériences à venir, mélangées en proportions plus ou moins égales ? ”. En se fondant sur ses propres expériences, Dunne en venait à affirmer la possibilité de la prémonition en rêve.

Une thèse que confirment de nombreux récits, souvent difficiles à corroborer et tendant à apporter la preuve qu’un rêve a pu clairement prévoir des événements survenus par la suite : le fameux songe de Lincoln anticipant son assassinat, les rêves prévoyant la catastrophe d’Aberfan au Pays de Galles en 1966, le rêve par lequel l’épouse de Jules César eut l’intuition que son mari allait être assassiné dans la journée…

Sans pouvoir prouver la possibilité de la prémonition en rêve, tous ces exemples rendent compte d’une idée toute simple et communément répandue : le rêve serait un moyen de penser l’avenir et de l’anticiper.

La psychanalyse freudo-lacanienne reconnait elle-même la possibilité d’un savoir inconscient de l’individu sur son présent : le souvenir du rêve lui permettrait d’y accéder et donc de pré-voir de quoi son avenir pourrait en conséquence être fait.

C’est ce que résume de belle manière l’ethnopsychiatre Tobie Nathan, dans sa Nouvelle interprétation des rêves (2011) :

“ Les rêves produisent donc inlassablement des combinaisons nouvelles parmi lesquelles se trouvent nécessairement celle qui prendra forme dans la vie du rêveur dans un avenir plus ou moins proche. De ce point de vue, il y a bien dans le rêve – et notamment dans celui dont on se souvient – le noyau des événements à venir.”

Le psychiatre rejoint ainsi – dans une certaine mesure – les oniromanciens, qui se servaient du matériau des rêves pour prédire le futur d’une personne ou d’une communauté.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s