Rêve de Lincoln

L’autre nuit, j’ai fait un [rêve], qui, depuis lors, ne cesse de me hanter. J’entendais des sanglots, c’était comme si un grand nombre de gens pleuraient doucement; mais cette foule éplorée était à mes yeux invisible. Je suis passé dans une autre pièce ; il n’y avait personne, pourtant les mêmes bruits de pleurs me suivaient à mesure que j’avançais. Chaque objet m’était familier, mais je ne pouvais voir nulle part ces gens qui se désolaient comme si leur coeur allait se  briser. J’étais  intrigué et inquiet. Quand je suis entré dans la East Room, une surprise m’a serré le coeur. Il y avait devant moi un catafalque sur lequel reposait un cadavre sous un suaire. Des soldats semblaient monter la garde et une multitude de gens contemplaient tristement le corps, dont le visage était caché. »Qui est mort à la Maison Blanche ? » ai-je demandé à un soldat. « Le Président », m’a-t-il répondu « il a été assassiné. » Un long sanglot de douleur  est alors monté de  la  foule et cela m’a immédiatement réveillé.

Ce rêve nous est rapporté dans Recollections of Abraham Lincoln 1847-1865 par Ward Hill Lamon, ami et garde du corps personnel du célèbre président américain. Peu après avoir fait le récit de ce rêve, le 14 avril 1865, en dépit des précautions prises pour sa sécurité, Abraham Lincoln est abattu d’un coup mortel par John Booth, dans la loge du théâtre où il assistait à un spectacle.